FIL D'ACTUALITÉS
Le 25 mars 2014
Bisphosphonates : possible risque de fibrillation atriale

Une nouvelle méta-analyse vient remettre d'actualité le risque qui pourrait exister entre prise de bisphosphonates et risque de développer une fibrillation atriale. Le risque est faible, mais plus important pour les bisphosphonates IV.

Il s'agit d'une méta-analyse de toutes les études sur les bisphosphonates (zoledronate et pamidronate IV, ainsi que : alendronate, clodronate, etidronate, ibandronate et risedronate). Elle concerne près de 140 000 malades traités par bisphosphonates ou par placebo. Le risque relatif serait de 1.40 (1.32–1.49) pour les bisphosphonates IV et de 1.22 (1.14–1.31) pour les formes orales, ce qui correspond à un risque absolu faible (1,1% et 0,4% respectivement), mais significatif.

La difficulté de ce genre d'analyse est que les malades sont âgés avec de nombreuses co-morbidités et que les auteurs de la méta-analyse ne disposaient pas de données fiables sur les facteurs de risque cardiovasculaire et les co-prescriptions de ces malades à l'inclusion. Et bien sûr, les études n'étaient pas formatées pour étudier ce problème particulier. Une réflexion devrait néanmoins être engagée sur une analyse spécifique à la FDA.